Chargement en cours

Burn-out numérique : à deux doigts de faire une digital detox ?

AJOUTEZ CES THÈMES À VOTRE MAGAZINE
  • checkbox Médias sociaux
  • checkbox Web
  • checkbox Bien vivre
  • checkbox Culture Geek
O. Barthe il y a 1 an
25 juin 2013 - Certes, la cyber-dépendance explose... mais elle se soigne. Si vous trouvez que votre conjoint, vos amis, vos enfants ou vous-même passez trop de temps scotché derrière les écrans, sachez d'une part que vous êtes loin d'être seul dans ce cas et, d'autre part, qu'il existe des solutions. Dans un livre sur le sujet, Remy Oudghiri, le directeur de l'institut de sondage Ipsos, note ainsi l'importance qu'ont pris les écrans dans notre quotidien et le soin que l'on doit prendre à s'en détacher. Une dépêche AFP reprise par lemondeinformatique.fr nous en dit davantage sur le contenu de cet ouvrage qui pourrait s'avérer bénéfique. Et si un simple livre ne parvient pas à vous éviter le burn-out numérique, sachez que de nombreuses autres solutions existent. Toujours en avance quand ils s'agit de lutter contre les addictions, nos voisins américains proposent, par exemple, des stages de "digital detox". A l'instar de celui détaillé dans un article publié sur le site du Figaro en avril dernier, ces séjours proposent de déconnecter en profitant des joies régressives de la "colonie de vacances". Au programme, batailles de polochon, chants au coin du feu, etc.... Et si l'aspect feu de camp et cabane au fond des bois vous semble un peu trop rustique, sachez que de plus en plus d'hôtels proposent également un programme de "digital detox". Dès votre arrivée à la réception, tous vos appareils connectés seront ainsi confisqués. En février dernier, Claire Cousin, journaliste pour Metro, nous racontait ce qu'elle avait vécu dans un hôtel de Marbella, en Espagne. D'autres personnes férues de nouvelles technologies ont d'ailleurs poussé l'expérience plus loin. Thierry Crouzet, journaliste français de 49 ans et web-addict convaincu, a en effet quitté les écrans pendant 6 mois. Fort de cette épreuve, il a ensuite écrit un livre intitulé "J'ai débranché" publié aux éditions Fayard. websourcing.net revient sur son témoignage. De son côté, un journaliste américain, Paul Miller a tenté la même expérience pendant un an mais tout en continuant de travailler. Le récit de son aventure publié par le site The Verge nous a été résumé en juillet dernier par le site Presse-Citron. Déconnecter serait donc devenu une telle nécessité pour certaines personnes que la "digital detox" s'assimilerait de plus en plus à un véritable art de vivre. En s'appuyant sur plusieurs informations chiffrées, le site du Monde nous révélait, déjà en avril, les contours de ce phénomène. Fortes de ce constat, les marques ont d'ailleurs décidé de s'emparer de la tendance. Burger King, par exemple, offrait en avril un Whopper tous les dix contacts Facebook supprimés, nous apprend le site Frenchweb. Et si vous doutez des bienfaits de la "digital detox", sachez qu'un ancien d'Anonymous a vécu comme une libération son éloignement d'internet. Interdit de connexion par la justice américaine, Jack Davis n'a pas manqué d'affirmer que l'absence d'internet avait fait de lui une personne plus accomplie, relaie le site Numerama. Alors, tenté ?
TOUS LES ARTICLES DE CETTE REVUE DE PRESSE

Les remèdes pour les addicts du numérique se développent

Les thérapies contre l'addiction aux nouvelles technologies se développent, du papier peint anti-Wifi aux vacances 100% offline, en passant par les cures de désintoxication.

« Les gens se connectent sans arrêt, partout, dans toutes les positions - au lit, au restaurant, dans les salles d'attente », constate Remy Oudghiri, directeur de l'institut de sondage français Ipsos et auteur d'un livre sur la « e-dépendance ».

Les écrans ont colonisé les années 2010. Aux États-Unis, près de la moitié

Le Monde Informatique il y a 1 an
Bien vivre

Des cures de désintox pour les accros du Net

Le Figaro.fr il y a 1 an
digitale detox

Ma digitale detox à Marbella

Pas de smartphone, pas de PC, pas de tablette... mais un bon bouquin pour se détendre. Photo : Claire Cousin

C’est la nouvelle tendance des vacances : des hôtels plutôt confortables proposent de déconnecter, pour de vrai, en laissant derrière soi ordinateur, téléphone et autres fils (numériques) à la patte. On a testé pour vous la dernière mode des branchés et on a débranché à... Marbella, en Espagne.

D’abord, j’ai ricané. Des hôtels de luxe aux Etats-Unis qui se rengorgent de n’offrir à leurs

Metro il y a 1 an
Bien vivre

Tu déconn(ect)es, là ?

Le Monde.fr il y a 1 an
Bien vivre

Internet : il a débranché pour éviter l’overdose

Websourcing.fr il y a 2 ans
Bien vivre

Il est journaliste web et a décidé de se passer d’internet pendant un an

www.presse-citron.net il y a 2 ans
Bien vivre

Privé d'internet depuis un an, un ancien Anonymous se sent "plus accompli"

www.numerama.com il y a 2 ans
Digital_detox_FrenchWeb

Digital detox: comment les marques tentent de séduire les déconnectés ?

Alors que près de 60% des Français se connectent quotidiennement à internet, l’agence Dagobert revient dans ce slideshare sur la tendance des « digital detox », qui se déconnectent volontairement.

Si 41% des internautes français déclarent ne pas pouvoir se passer d’internet plus de 3 jours, ils sont paradoxalement 62% à vouloir se déconnecter volontairement, évitant le phénomène « F.O.M.O » : Fear Of Missing Out. Phénomène qui oblige certaines personnes à vérifier l’intégralité de leur boîte

FrenchWeb.fr il y a 1 an
Bien vivre

Facebook, Twitter, Youtube… quand la connexion devient addiction

www.metrofrance.com il y a 2 ans
KiatKatNoWiki Les Digital Detox, cette nouvelle espèce qui fuit Internet

Les Digital Detox, cette nouvelle espèce qui fuit Internet

Une nouvelle catégorie de personnes est en train de faire son apparition : les Digital Detox. En quête de rupture avec la surconnexion ambiante, ces internautes représentent de nouveaux défis pour les marques.

  • Les « Digital Outsiders » qui sont exclus et sont des victimes de la fracture numérique

  • Les « Digital Worried » qui ont peur d’être espionnés sur Internet et donc le fuient

  • Les « Digital Detox » qui sont des gens habitués à l’utilisation du Web mais qui cherchent à s’en

Presse-citron il y a 1 an
Voir + d'articles
Bien vivre

Neil Gaiman prend sabbatiquement congé des réseaux

ActuaLitté il y a 1 an
Bien vivre

La e-dépendance aux réseaux sociaux, ça se soigne

Le Parisien.fr il y a 1 an
Bien vivre

Un camp de vacances pour accros à la technologie

Si vous êtes de ceux qui ne peuvent plus se passer quelques heures durant de leurs gadgets technologiques et que vous souhaitez diminuer votre addiction, nul doute que le camp de vacances Camp Grounded un peu particulier devrait être parfait pour vous.

Ce camp pour adultes d’un nouveau genre ouvrira ses portes en Juin en Californie. C’est l’organisation Digital Detox, basée à Oakland et spécialisée dans la libération de l’emprise de la technologie sur nos petites personnes, qui est à l’origine

Gizmodo il y a 1 an
Bien vivre

Déconnexion choisie

www.lemonde.fr/vous il y a 2 ans

				Eco France Monde - Economie - La e-dépendance aux réseaux sociaux, ça se soigne - 2

La e-dépendance aux réseaux sociaux, ça se soigne

Par Marianne BARRIAUX

Paris (AFP) - Vous n'en pouvez plus de vérifier votre smartphone toutes les trois minutes dans l'attente fébrile d'un courrier électronique ou d'un SMS? Le burn-out numérique vous menace? Les thérapies contre l'addiction aux nouvelles technologies se développent, du papier peint anti-wifi aux vacances 100% "offline".

"Les gens se connectent sans arrêt, partout, dans toutes les positions - au lit, au restaurant, dans les salles d'attente", constate Remy Oudghiri, directeur

la Provence.com il y a 1 an

THÈMES LIÉS

Ça vous plaira aussi sur l'iPhone
Y'a pas que l'iPhone dans la vie
Sur iPad... what else ?
Ça vous plaira aussi sur l'iPhone
Y'a pas que l'iPhone dans la vie
Revenir en haut